TERRITOIRE 

PHOTOGRAPHIE ARGENTIQUE - FORMAT 6/6 - 

HASSELBLAD - 2014

A partir d’images tirées de mon univers quotidien, ce travail présente le portrait d'une communauté dite « marginale » vivant dans un Wagenplatz, appellation actuelle pour désigner un espace occupé et aménagé par un groupe de personnes vivant dans des roulottes ou des camions, un mode de vie qui se retrouve en Europe (Allemagne, France, Espagne..) et implanté en Suisse depuis ces vingt-cinq dernières années. 

 

Cette communauté semi-urbaine, témoigne d’un choix de vie qui se situe à l’entre-deux d’un réseau social, culturel et spatial. Construite sur le mode d’un « vivre autrement », elle ne cherche plus à changer le monde, au vue des constats d’échec des idéologies politiques du XXe siècle et d’un capitalisme capable d’absorber toute révolte pour la réinjecter dans la société sous forme de produit consommable et de marchandises.

Contrer le système ne revient plus alors à le combattre mais à relativiser le rôle de l’argent dans la vie économique et à démontrer l’absurdité de la logique de surproduction et de l’accumulation de biens et de richesses en se nourrissant des surplus par la récupération de produits périmés, en se logeant grâce au recyclage de matériaux ou d’objets récoltés, en créant à partir d’objets existants détournés de leur fonction d’origine, et en revenant à un mode de production local plus autonome et respectueux de l’environnement.

 

A la dimension socio-culturelle de ce mode de vie vient s’ajouter une importante dimension spatiale et créative avec l’appropriation du territoire par ses habitants. La construction d’objets, sculptures ou sortes de totems personnels projette sur le lieu l’énergie qui anime l’identité de chacun et marque l’espace collectif et individuel de leur empreinte particulière.